Les stages en France

Période de formation, d’apprentissage ou de perfectionnement qui peut s’étendre de plusieurs jours à plusieurs mois, le stage est généralement une étape incontournable pour le jeune adulte issu d’une formation initiale ou continue et désireux de se lancer dans la vie professionnelle.

Situation actuelle des stagiaires en France

En France, le nombre de stagiaires ne cesse d’augmenter, néanmoins leur nombre reste très largement méconnu. On estime qu’ils étaient quelques 800 000 en 2006 et que ce chiffre a doublé en l’espace de 5 ans. En effet, les statistiques concernant les stagiaires en France ne prennent en compte que les jeunes issus de formations universitaires et elles font l’impasse sur les nombreux stagiaires issus des écoles de commerce, d’ingénieurs et autres écoles spécialisées.

Toutefois, face à un nombre croissant de stagiaires en entreprise, on aurait pu s’attendre à une augmentation des embauches en entreprise, mais la réalité est toute autre, puisque seulement 5 % de ces stages sont transformés en emplois. Par contre, face à une telle augmentation du nombre des stagiaires, on a pu constater une augmentation des abus des employeurs.

Stage et encadrement légal

La Charte des stages étudiants en entreprise et la loi de 2011 sur les droits des stagiaires prévoient que le stage ne peut pas être assimilé à un emploi, car il correspond à un parcours d’acquisition des connaissances (pédagogique). Cependant, malgré la présence de cette charte et de cette loi, de nombreux abus sont commis auprès des stagiaires, ce qui a amené le Ministère de l’Enseignement supérieur, en la personne de Mme Geneviève Fioraso, à faire une proposition de projet de loi pour l’amélioration du statut des stagiaires en entreprise.

Cette proposition de projet de loi déposée en janvier, a pour but d’améliorer l’encadrement des stages, en limitant leur répétition dans le temps, la durée du stage (six mois maximum) et, en assurant l’exonération de l’impôt sur le revenu des stagiaires afin de limiter les abus des entreprises. Bien qu’il n’existe aucun chiffre précis, certains secteurs d’activités, comme les secteurs bancaires, de la communication, du luxe, de l’immobilier, de la presse, du droit et celui des associations sont dénoncés comme étant ceux qui abusent le plus des stagiaires (absence de convention de stage, de cotisations sociales, etc.).

Rémunération de stage

Depuis 2009, la rémunération du stage est obligatoire si celui-ci a une durée supérieure ou égale à deux mois. La gratification mensuelle doit correspondre au moins à 12,5 % du plafond horaire de la Sécurité sociale, sans prendre en compte les avantages offerts au stagiaire, soit 436,05 euros en 2013.

Bien qu’elle soit toujours jugée insuffisante par certains mouvements de protection des stagiaires, la gratification actuelle des stagiaires a quand même connu une petite augmentation de plus de 8,69 %, passant ainsi de 398,13 euros en 2009 à 436,05 euros en 2013 (417,09 euros de 2010 à 2011).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *